• Une nouvelle façon de faire de la politique !

    un article de Benoit Petit publié dans le monde du 11 aout 05

    La harangue des animateurs de la caravane UMP de l'été est rodée. Hervé et Morgane-Hélène, deux militants Jeunes populaires de 25 ans, le mouvement des jeunes du parti, sillonnent les plages du littoral Nord depuis quinze jours. Une autre caravane parcourt les côtes de la Méditerranée et de l'Atlantique. En escale à Granville (Manche), ils ont stationné leur camionnette aux couleurs de l'UMP devant le casino, à quelques pas de la plage. Difficile de manquer le slogan de la campagne : "C'est l'été, devenez populaire."

    <script language="JavaScript"></script>

    Sur le stand s'étalent les portraits du président de l'UMP et les fascicules reprenant ses discours. Un véritable produit d'appel : "Notre plus grand atout, affirme Hervé, étudiant à l'Essec. Nicolas Sarkozy incarne une nouvelle façon de faire de la politique et les gens aiment ça." La demi-douzaine de Jeunes populaires de la région acquiescent.

    Il est 15 heures. Le soleil tape fort et les vacanciers ont pris la plage d'assaut. Le moment idéal pour aller "au contact". Mais pas sans l'attirail promotionnel : livrets (mêlant jeux et programme politique), crayons de papier estampillés UMP et... frisbees. "Le seul frisbee qui va toujours à droite", s'amuse Hervé. T-shirt rose fuchsia pour les filles, bleu turquoise pour les garçons, les Jeunes populaires slaloment entre les vacanciers pour délivrer leur message. L'accueil, lui, varie d'une serviette à l'autre.

    "SARKO ? RENDS LE FRISBEE AU MONSIEUR"

    Un couple d'ouvriers lillois, d'abord surpris, aborde la question du chômage et de la sécurité routière. Ils ne sont "pas de droite" mais disent apprécier le ministre de l'intérieur. "Lui, au moins, il avance." Janine, retraitée, remplit déjà la grille de mots croisés du livret. "Ils ne sont pas pressants, alors ça va. Mais je viens à la plage pour me vider la tête, pas pour être rattrapée par le quotidien."

    Attiré par le frisbee, un enfant demande : "C'est combien ?" "C'est gratuit. C'est Nicolas Sarkozy qui te l'offre", lui répond-on. La réaction du père ne se fait pas attendre : "Sarko ? Rends le frisbee au monsieur." Même refus pour Bernadette, enseignante "tendance Strauss-Kahn". Elle s'insurge : "Ils se trompent quand ils se disent populaires, ils sont populo !"

    En lançant l'opération, le 25 juillet, le président de l'UMP avait donné le cap : "Gagner des électeurs et des adhérents." Quant à savoir s'il y a un "effet caravane", les animateurs restent discrets. "Quelques dizaines" de personnes auraient rempli les bulletins d'adhésion sur place. Au siège du parti, on dit avoir recensé un millier de nouvelles inscriptions depuis le début du mois d'août.

    Il reste douze étapes à la caravane du Nord pour parfaire son score avant le grand rassemblement des Jeunes populaires prévu à la Baule (Loire-Atlantique), le 2 septembre.

    Benoit Petit

    Décidément Nicolas Sarkozy n'a aucune limite !


    2 commentaires
  • Article digne d'intérêt de François LIANDIER publié dans le journal de l'IUT du journalisme de Bordeaux .

    Sarkozy et la presse
    Opération séduction

    Nicolas Sarkozy aime les médias et les médias le lui rendent bien. Depuis son retour en grâce en mai 2002, le président de l'UMP est omniprésent. Pendant les deux ans de son passage à l'Intérieur, TF1 et France 2 lui consacrent 269 reportages, alors que Dominique de Villepin en compte deux fois moins aux Affaires étrangères sur la même période (en pleine guerre irakienne). Deux ans plus tôt, Daniel Vaillant, qui occupait le bureau de la place Beauvau, devait pour sa part se contenter de 80 reportages. La comparaison est également sans appel dans la presse écrite où l'ancien maire de Neuilly totalise quatre à cinq fois plus d'articles que les autres membres du gouvernement, exceptés Jean-Pierre Raffarin et Jacques Chirac.

    Et même ces colonnes paraissent parfois trop étroites pour les larges épaules sarkoziennes tant la prose journalistique déborde dans les librairies en livres plus ou moins complaisants. A tel point qu'on s'arrache la bête (des Hauts) de scène jusque dans les émissions de variétés. Pourtant dans un sondage sur la confiance des Français dans les médias, ils sont près de 60% (dont 44% à droite) à estimer qu'on en parle trop. A croire qu'il irrite autant qu'il fascine. Que la communication soit indissociable de son action. Mais quelle est donc sa botte magique qui ne semble réussir à personne d'autre qu'à lui-même? Et les journalistes dans tout cela? La couverture médiatique du "sarko show" est-elle politiquement justifiée? Peut-on dire au contraire qu'il existe une complicité d'intérêt sans verser pour autant dans une suspicion excessive?


    votre commentaire
  • PYLA-SUR-MER

    LE SOMMEIL FRAGILE DE NICOLAS SARKOZY


    "Ne réveillez pas un flic qui dort" , c'est le titre d'un célèbre roman policier. Visiblement, il ne faut pas non plus réveiller le premier flic de France!

    C'est ce qu'ont appris les agents d'entretien de la Commune de La Teste qui, jeudi matin dès potron-minet, apprêtent à nettoyer la rue dans laquelle Nicolas Sarkozy a loué sa résidence de vacances .

    Deux des policiers chargés de la sécurité du ministre ont en effet intimé aux agents municipaux d'aller exercer leur travail plus loin pour ne pas réveiller leur Patron.

    Une consigne que n'ont pas trop apprécié les dits-agents qui pour leur part, ont expliqué aux policiers qu'ils étaient pour travailler et que pour cela , ils se levaient eux-mêmes très tôt.

    Une information de première importance à reprendre sur le maximum de blogs afin de révéler la personnalité de Nicolas Sarkozy l'idole des médias!




    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires