• Toujours le lundi de Pentecôte de RAFFARIN

    La Vieille dame et la Pentecôte ! fleurs du lundi de pentecôte

    LE LUNDI DE PENCOTE
     
    Lettre de Jeanne Mandou au journal Sud-Ouest !
     
    Je suis une vieille .Revendiquant sa catégorie sociale. Ce n'est pas l'habitude que ceux que l'on appelle les personnes âgées s'expriment publiquement, sauf quand elles ont des postes importants dans la société. Moi, je suis une vieille dame ordinaire, 80 ans dans l'année, retraitée bien sûr.....
    Aujourd'hui, je m'insurge. Comme beaucoup d'entre nous, car nous en avons assez d'entendre parler et reparler de ce lundi de Pentecôte qui ne serait plus un jour chômé pour certains et qui serait non payé au nom de la solidarité.
    Quelle solidarité! Envers qui? Les Vieux?
    Qui peut penser qu'il nous sera agréable de voir nos jeunes voisins, smicards ou autres, prendre la route du boulot, payer la nounou ou la garderie ce lundi de Pentecôte ? Nous qui nous souvenons des piques-niques, parties de pêche ou autres sorties bucoliques que ces deux jours autorisaient à la sortie de l'hiver!
    Le coeur ne fonctionne pas comme ça.Quant au but.....L'argent qui en découlera, par on ne sait quel tour de passe-passe, pour davantage de maisons de retraites, de lits médicalisés....encore plus......sans doute pour que les vieux puissent y mourir, à l'abri des regards....de la presse.....et pour que la conscience nationale reste sereine...Pour cela il existe l'Impôt.
    Si on recherche, on trouvera bien quelque chose à taxer. Nos ports de plaisance débordent de bateaux. Certains, pour un oui, pour un non, vont passer des week-ends de rêve dans les lieux paradisiaques. D'autres........
    La liste peut s'allonger.Il suffit de s'intéresser à l'actualité.
    Alors, vous, mes jeunes voisins, choisissez de rester chez vous ce Lundi de Pentecôte.Sortez en famille. Découvrez ou redécouvrez la campagne. Les enfants composeront ces bouquets naïfs qu'ils affectionnent, faits de quelques fleurs des champs. En rentrant, si vous passez devant une maison de retraite, arrêtez-vous. Dans les halls de ces établissements, il y a toujours quelques vieux qui attendent ......
    Remettez-leur ces bouquets. Ils vous diront merci du fond du coeur .
     
    Que cette lettre puisse faire comprendre à Raffarin que sa mesure du Lundi de Pentecôte est injuste et stupide

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :